L’abus de commissions élevées nuit gravement à l’immobilier

L’agent immobilier est le 2ème métier le plus détesté des Français, notamment à cause de ses commissions souvent jugées trop élevées et injustifiées.

En effet, depuis 15 ans, les prix de l’immobilier en France ont doublé voire triplé. En revanche, les commissions des agences immobilières n’ont jamais baissé : elles s’échelonnent entre 4% et 8% du prix de vente selon les agences.

Celles-ci justifient historiquement ces montants par le portefeuille client qu’elles possèdent et qui leur est propre. Sauf qu’aujourd’hui cet argument n’a plus de sens !

En effet, en 2016, pour donner de la visibilité à un bien, il faut qu’il soit présent sur les portails d’annonces professionnelles.
À titre d’exemple, Se Loger c’est 30 millions de visiteurs par mois !

Se rendre sur ces sites est devenu le premier réflexe de tout acheteur (plus de 95% des acheteurs cherchent leur bien sur internet) et la visibilité des vitrines des agences traditionnelles est maintenant négligeable en comparaison, si bien que ces mêmes agences diffusent leurs biens sur ces sites professionnels.

Une vitrine d’agence n’a donc plus d’intérêt et représente des frais fixes importants que le vendeur ne doit pas avoir à supporter.

Par ailleurs, les services qu’elles proposent n’ont pas ou peu évolué, elles ont manqué le virage du numérique : pas de visites virtuelles, pas de plans 2D et 3D, pas de géolocalisation des annonces, pas d’avis utilisateurs sur l’agence …

Un ensemble de services qui auraient peut-être pu justifier une partie du montant de leurs commissions.

Exemple concret : commission trop élevée = moins d’acheteurs

Nous avons un exemple très récent qui permet d’illustrer les problématiques liées à des commissions agences trop élevées.

Un de nos clients nous a envoyé son mandat exclusif de vente d’un des leaders de la franchise immobilière (nous avons bien évidemment caché les informations du propriétaire, du bien et de l’agent) :

On constate que sur un bien à 934 000 €, la commission de l’agence s’élève à … 48 000 € ! Soit plus de 5% de commission.
On annonçait plus haut entre 4% et 8% du prix de vente, sauf que bien évidemment, plus le bien en vente est cher, moins le pourcentage de commission doit être élevé.

Note 1 : à titre d’information, le bien n’a pas été vendu : problème de prix, sûrement dû à une commission trop élevée …

Note 2 : On ne peut pas vraiment en vouloir aux agents commerciaux travaillant pour une enseigne (franchise), ils ne touchent qu’en moyenne 35% à 45% de cette commission en faisant l’entrée et la sortie du bien. La majorité de la commission vendeur va ainsi au responsable d’agence qui récupère donc 55% à 65% des commissions de ses commerciaux. Il reverse ensuite 6% à 7% de son chiffre d’affaires annuel à la franchise (Century21, Orpi, Foncia, Era, …).

Quelques calculs

Il resterait donc, en supposant que la vente se fasse sans négociation, 934 000 – 48 000 = 886 000 € net pour le vendeur une fois la commission payée à l’agence.

Maintenant, supposons que ce vendeur passe par un service comme le nôtre, WELMO : nous prendrions une commission de 4 990€ (notre commission est fixe à 4 990 € quel que soit le prix de vente).
La différence entre notre commission et celle de cette agence Century21, soit 48 000  –  4 990 = 43 010 € peut être utilisée de deux manières par le vendeur :

  • Le vendeur met son bien en vente moins cher tout en gardant le même net vendeur, à 934 000 – 43 010 = 890 990 €. Il attirera ainsi de nombreux autres acheteurs potentiels qui recherchent en dessous de 900 000 €
  • Le vendeur laisse son bien au même prix de vente, soit 934 000 €, et récupèrera la différence entre nos commissions pour lui au moment de la vente, soit 43 010 € !

Conclusion

WELMO démontre qu’il est possible de baisser de manière significative le montant des commissions tout en proposant un service de qualité (visites virtuelles, plans 2D et 3D, géolocalisation, avis utilisateurs et témoignages clients) sans que ce soit au détriment de nos agents commerciaux à qui nous reversons 80% de commission.

Bien évidemment, nous ne mettons pas toutes les agences dans le même panier !

Nous soulignons juste qu’en général, les commissions d’agences sont très élevées, entraînant ainsi un prix de vente FAI (Frais d’Agence Inclus) trop important.

Merci d’avoir lu ! Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !

Date de mise à jour : 01/08/2018

Par |2018-08-01T17:28:00+00:0023 janvier 2017|Étude de cas|