Les avantages d’un investissement en loi Pinel

Pourquoi investir en loi Pinel ? Dispositif d’investissement immobilier, mais aussi de défiscalisation, le Pinel est un outil intéressant dans de nombreux cas de figure. Faut-il pour autant le privilégier plutôt qu’une autre forme d’investissement locatif ? On fait le point sur les avantages de cette loi de finance qui fait les beaux jours des investisseurs français.

 

La réduction d’impôts

C’est l’atout majeur de la loi Pinel aujourd’hui. Loi de défiscalisation oblige, un investissement immobilier locatif en Pinel permet de bénéficier d’un avantage fiscal non négligeable en matière d’impôts. En effet, une réduction du montant de l’impôt sur le revenu est offerte aux investisseurs. Le montant de cette réduction varie selon la durée de mise en location du bien immobilier :

  • 12 % de la valeur d’achat du bien pour une location de 6 ans (limité à 36 000 €),
  • 18 % de la valeur d’achat du bien pour une location de 9 ans (limité à 54 000 €),
  • 21 % de la valeur d’achat du bien pour un prolongement de l’engagement jusqu’à 12 ans (limité à 63 000 €).

Comme tout investissement immobilier classique, les mensualités du prêt contracté seront remboursées via le versement des loyers de vos locataires, ce qui vous permet, en prime, de bénéficier d’une réduction d’impôt intéressante. Petit plus : investir en loi Pinel vous exonère de taxe foncière pendant deux ans !

 

L’investissement en zones tendues

Prolongée jusqu’à fin 2021, la loi Pinel a connu quelques changements depuis sa création en 2014. Notamment en matière de zonage. En effet, investir via ce dispositif ne sera pas possible partout en France. Pensé pour lutter contre la crise locative dans l’Hexagone, seules les zones dites tendues sont éligibles à un investissement de ce type. On distingue 3 zones où il vous sera possible d’investir en Pinel :

  • La zone A, constituée de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur, de Lille, Lyon, Marseille, Montpellier et l’agglomération française de Genève.
  • La zone A bis : Paris et les 29 communes de la petite couronne.
  • La zone B1 : toute métropole de plus de 250 000 habitants, la grande couronne parisienne, et d’autres villes ayant un prix de l’immobilier élevé (telles que La Rochelle, Saint-Malo, la Corse, etc), et les départements d’Outre-mer.

Les zones tendues présentent une offre locative plus faible que la demande. Cela vous permettra, en tant que propriétaire, de trouver rapidement des locataires. Attention : les loyers sont plafonnés, de même que les revenus des locataires, afin de favoriser les personnes ayant des revenus plus modestes.

Pour autant, il faudra évidemment faire attention à la ville où vous souhaitez investir. Paris est beaucoup trop cher, par exemple. Il sera donc plus judicieux de se tourner vers les communes de la petite couronne, où les réseaux de transports se développent notamment !

De plus, ne négligez pas les départements d’Outre-mer. La loi Pinel propose aux investisseurs une réduction d’impôt maximale de 32 % au lieu de 21 % en métropole.

 

Patrimoine et retraite

Se constituer un patrimoine est un projet d’une vie. La pierre, tangible et palpable, fait le bonheur des contribuables depuis des décennies, et ce type d’investissement est toujours d’actualité. Investir dans l’immobilier permet effectivement d’atteindre plusieurs objectifs patrimoniaux :

  • Transmettre un patrimoine pérenne à sa descendance,
  • Optimiser sa fiscalité,
  • Se constituer une source de revenus supplémentaires,
  • Épargner efficacement pour sa retraite…

Investir en loi Pinel vous permet ainsi de toucher des revenus complémentaires via le versement de loyers. Attention cependant : le bien immobilier investi sera indisponible pendant la période d’engagement, de 6 ans minimum. Mais, passée cette période, libre à vous de faire ce que bon vous semble du logement en question.

Ce qui vous permet ainsi de gonfler le montant de votre pension de retraite, en touchant des revenus locatifs, ou tout simplement en revendant votre bien immobilier.

Autre point intéressant : la possibilité de louer le logement à un membre de sa famille, ascendant ou descendant (parent ou enfant). Rechercher un logement n’est pas chose aisée pour les étudiants, tout comme pour les seniors, et il vous sera alors possible, en tant que propriétaire, de louer le vôtre à quelqu’un de votre famille, en respectant cependant certains critères.

Ainsi, les plafonds de loyers inhérents au dispositif Pinel devront être respectés, tout comme les plafonds de ressources de vos parents ou enfants. De même, le membre de la famille concerné ne devra pas faire partie de votre foyer fiscal. Plus d’informations sur ce sujet ici.

 

Investissez prudemment

Pinel ou pas, un investissement immobilier reste un procédé qui peut être dangereux lorsque l’on fonce tête baissée ou que l’on ne s’y connaît pas. Faites-vous accompagner d’un expert qui vous aidera à déterminer quel type d’investissement sera le mieux adapté à votre situation. Il vous conseillera où investir, et quel dispositif choisir.

Entre la loi Pinel, la loi Denormandie, le statut LMNP ou encore les SCPI, l’immobilier locatif regorge de procédés et autres types d’investissements qui permettent de se constituer un patrimoine, de réduire ses impôts ou de renforcer son capital.

La loi Pinel est accessible à toute personne domiciliée fiscalement en France. Toutefois, elle ne sera pas nécessairement intéressante pour tous les contribuables.

Si vous êtes situé dans les hautes tranches d’imposition sur votre impôt sur le revenu (30 %, 41 % et 45 %), elle peut être très rentable !