Calcul surface m² : comment chiffrer la surface de sa maison ?

Avant de vendre un logement, il est essentiel de réaliser un calcul de la surface en m² du bien. Ce n’est qu’une fois que vous aurez une estimation précise de la surface de plancher de votre maison ou de votre appartement que vous serez en mesure de définir le prix de vente à appliquer. La règle est la même dans le cadre d’une location. Obtenir la surface du bien vous permettra de préciser le montant du loyer, d’une part, et d’informer le futur locataire, d’autre part. Néanmoins, il n’est pas toujours simple de calculer la surface d’un bien en mètre carré. Toutes les pièces n’adoptent pas les mêmes formes et certains espaces ne doivent pas être pris en compte. Découvrez, sans plus tarder, comment procéder pour déterminer la superficie privative globale d’un bien en mètres carrés et quelles sont les spécificités qui existent.

Calcul surface m²

Calculer la surface en m² de son logement : les différentes méthodes qui existent

Il existe différentes méthodes pour calculer la superficie en m² de son logement. Bonne nouvelle, vous n’aurez pas besoin de matériel professionnel : un simple mètre ruban suffit. Voici comment procéder lorsque votre pièce est carrée ou rectangulaire et lorsqu’elle revêt une forme plus atypique.

La pièce est carrée ou rectangulaire

Lorsque la maison individuelle ne comporte que des pièces carrées ou rectangulaires, le travail est assez simplifié. Dans ce cas, il suffit d’appliquer une formule mathématique (surface = longueur x largeur) après avoir pris quelques repères. Notez que seules la largeur et la longueur de la pièce entrent en compte dans le calcul de la surface en m² d’un bien. La hauteur sous-plafond, par exemple, ne doit pas être intégrée pour effectuer le calcul.

Commencez par mesurer la longueur et la largeur de votre pièce. Puis multipliez les résultats obtenus. Prenons un exemple. Votre salon fait 7,2 m de long et 4,4 m de large. Sa surface en mètre carré est de 31,68 m² (7,2 x 4,4). 

Pour déterminer la surface globale de votre logement, vous devrez additionner les résultats obtenus pour chaque pièce à chaque niveau de la maison (rez-de-chaussée, premier étage, etc.). Afin de simplifier les calculs, vous pouvez arrondir les sommes au centimètre près.

La pièce a une forme particulière

Lorsque la pièce revêt une forme particulière, les choses se compliquent légèrement pour le calcul de la surface de plancher. Dans ce cas, il est conseillé de diviser l’espace en plusieurs parties afin d’obtenir plusieurs carrés, des rectangles ou même des triangles. Vous n’avez ensuite qu’à reprendre la formule précédemment citée et à additionner les différents résultats. Notez que pour obtenir l’aire du triangle, vous devez multiplier la longueur de sa base à celle de sa hauteur, puis diviser le résultat obtenu par deux : (l × h) ÷ 2.

Pour plus de simplicité, réalisez un croquis de la pièce sur une feuille libre. Vous pourrez ainsi noter les résultats au fur et à mesure. Notez que si la pièce est trop exiguë, vous pouvez opter pour la méthode de calcul de la surface en m² par 360°. Cette méthode nécessite l’utilisation d’une sorte de scanner posé sur un trépied qui scanne la pièce, matérialise l’environnement en 3D et détermine avec précision la surface de la pièce. Cette technologie, en revanche, est assez onéreuse et nécessite généralement de faire appel à un professionnel.

Calcul surface rectangle

Les différents types de surfaces selon la législation

Il existe différents types de surfaces réglementaires. Toutes ne répondent pas à la même législation et chacune d’entre elles affiche ses propres spécificités. Ainsi, on retrouve :

  • la surface loi Carrez, soit la surface privative habitable d’un logement en copropriété. La loi Carrez n’inclut pas les balcons, les terrasses, les dépendances, les garages ainsi que les surfaces d’une hauteur inférieure à 1,80 m. L’attestation de superficie loi Carrez doit obligatoirement être délivrée par un diagnostiqueur professionnel dans le cas de la vente d’un bien en copropriété.
  • la surface pondérée, utilisée par les syndicats de copropriété pour déterminer la valeur d’un lot. La surface pondérée tient compte de l’étage du bien, de la vue dont dispose le logement ou encore de son positionnement dans la résidence ;
  • la surface utile, qui correspond à la surface habitable du bien à laquelle on ajoute la moitié des surfaces annexes. Ce calcul permet de mesurer l’espace habitable dont disposent les occupants d’un logement en différenciant la surface dédiée à l’aménagement et celle dédiée aux annexes ;
  • la surface habitable loi Boutin, qui s’intéresse à la surface habitable lors de la mise en location d’un bien. Le calcul doit obligatoirement être réalisé avant la signature d’un contrat de bail ;
  • la surface thermique, qui consiste à additionner l’ensemble des surfaces des planchers construits et destinés à l’habitation.

Loi Carrez et surface habitable : ce qu’il faut savoir

Quelles sont les pièces à prendre en compte et celles à exclure dans le calcul de la superficie en m² d’un bien ?

Il existe quelques subtilités en matière de calcul de surface en m². D’une manière générale, dès qu’une pièce fait partie du logement, elle doit être incluse dans le calcul de la surface habitable : entrée, séjour, cuisine, chambres, salle de bain, toilettes, buanderie, dressing, etc.  

En revanche, les pièces de moins de 1,80 m de hauteur ne sont pas considérées dans le calcul de la surface habitable (combles non aménagés, grenier, réserve, remise, cave, garage, etc.). Par ailleurs, les pièces de moins de 9 m² ne sont pas comptées dans le nombre de pièces de vie. En revanche, elles sont comptabilisées dans les mesures de la surface habitable du logement. En effet, si la pièce fait plus de 1,80 m, elle peut être transformée en dressing, en bureau ou encore en salle de jeu. 

Enfin, pour qu’une véranda soit comptabilisée dans le calcul de la surface en mètre carré, elle doit : 

  • être couverte ;
  • être fermée ;
  • afficher une hauteur de plafond plus de 1,80 m ;
  • être considérée comme privative (et être autorisée par la copropriété le cas échéant).

Calcul de la surface en m² d’un logement : tout ce que vous devez savoir

Sachez que vous pouvez utiliser un simulateur en ligne pour vous aider dans le calcul de la surface en m² de votre logement. Dans ce cas, vous n’aurez qu’à reporter vos mesures dans l’outil afin d’obtenir les résultats par pièce avant de les additionner pour obtenir la superficie globale du bien.

Pour calculer la surface en m² d’un bien, vous pouvez faire la somme des surfaces de chaque pièce en appliquant les formules adaptées.

Oui, il est possible de faire des erreurs lors du mesurage de la superficie d’un bien en mètre carré. Afin de les éviter, mieux vaut prendre un maximum de précautions, voire se faire aider par un professionnel de l’immobilier pour ne pas subir de sanction.

Selon le Code de la construction et de l’habitation, le sous-sol n’entre pas en compte dans le calcul de la surface totale habitable.

Retour haut de page