La contre-visite en immobilier : l’importance de bien la réaliser

Vous avez visité un bien qui vous plaît, mais souhaitez le revoir avant de vous décider à l’acheter ? Bonne nouvelle, vous pouvez réaliser ce que l’on appelle une contre-visite immobilière. Cette étape est essentielle dans le parcours d’acquisition d’un bien immobilier, car elle permet de vérifier une ultime fois certains points importants relatifs à l’état du logement. Qu’est-ce qu’une contre-visite en immobilier ? Quel est son intérêt ? Toutes les réponses à travers notre article.

Visite immobilière

Qu’est-ce qu’une contre-visite dans l’immobilier ?

Après avoir visité une maison qui vous plaît, vous pouvez demander à la contre-visiter avant de prendre ou non votre décision de l’acheter et de signer un compromis de vente chez un notaire. Lors de cette contre-visite, vous pouvez être accompagné d’un proche ou d’un expert de l’immobilier (qui vous donnera son avis sur l’aspect de la maison, les travaux à prévoir, etc.). 

La contre-visite en immobilier doit vous permettre de confirmer votre choix d’acquérir le bien immobilier dont il est question. Il s’agit également de l’occasion de contrôler l’ensemble des aspects du bien qui peuvent être, à terme, problématiques, comme l’état des installations électriques, de la plomberie, etc.

Il est fortement recommandé de réaliser au moins une contre-visite avant de formuler une offre d’achat. En effet, les éléments relevés peuvent vous servir de base pour une éventuelle négociation du prix de vente.

Pourquoi réaliser une contre-visite avant un achat immobilier ?

Durant un projet immobilier, réaliser une contre-visite peut répondre à différents objectifs :

  • montrer le bien à votre famille et avoir un avis extérieur sur le logement ;
  • inspecter le bien dans ses moindres détails (installations électriques, toiture, combles, état des murs et des sols, etc.) ;
  • estimer le montant des éventuels travaux à prévoir ;
  • s’imprégner de l’environnement direct du bien (proximité des commerces, nuisances sonores, ambiance générale du quartier…), etc.

Si vous prévoyez d’effectuer des travaux, mieux vaut réaliser la contre-visite avec un expert (architecte, artisan, entrepreneur du bâtiment, etc.) capable d’évaluer à la fois la faisabilité de votre projet et le budget à prévoir. Notez, par ailleurs, que réaliser une contre-visite est recommandé lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement neuf.

Contre-visite en immobilier : la checklist qui va vous aider

Il est nécessaire de bien se préparer afin de réaliser une contre-visite productive. Rien ne doit être laissé au hasard. Voici une checklist des différents points à analyser.

L’extérieur et les parties communes

Commencez par prendre connaissance de l’extérieur avec un œil neuf. Contrôlez :

  • l’état de la façade : présence de fissures, de moisissures, traces d’infiltration, etc. ;
  • l’état de la toiture : tuiles manquantes ou abîmées, présence d’humidité, etc. ;
  • les fondations.

Si le logement se trouve en copropriété, soyez vigilant sur les éléments suivants :

  • l’accès à l’immeuble : présence d’un digicode, d’un interphone, d’un système de badge afin de sécuriser l’entrée ;
  • l’état global des parties communes : escaliers, couloirs, murs, local poubelle, etc. 
  • l’état et l’entretien de l’ascenseur ;
  • la gestion de la copropriété (professionnel, syndic, bénévole, etc.).

L’intérieur du bien

Une fois à l’intérieur du bien, pensez à inspecter l’état des murs, des sols et des plafonds. Puis, vérifiez le nombre de pièces et la superficie habitable annoncée. Enfin, penchez-vous sur la documentation en analysant :

  • les diagnostics immobiliers obligatoires, qui vous donneront de précieuses informations sur l’état des installations énergétiques, électriques, etc. ;
  • les factures d’eau et d’électricité sur les deux dernières années ;
  • les taxes foncières et d’habitation ;
  • les factures si des travaux de rénovation ont été effectués.

La plomberie, l’électricité et le chauffage

Puis, contrôlez l’état des différentes installations présentes dans le logement :

  • l’état des équipements relatifs à la plomberie ;
  • l’état du tableau électrique ;
  • la situation et l’état des prises et des interrupteurs ;
  • l’état des radiateurs, de la chaudière, de la cheminée, etc.

L’isolation thermique, les portes et les fenêtres

Testez ensuite l’ensemble des ouvertures de la maison ou de l’appartement à vendre. Assurez-vous que les fenêtres sont bien étanches à l’eau et à l’air, que le système de fermeture des volets est en bon état, de la présence ou non de double vitrage.

Pensez également à contrôler l’état de l’isolation thermique en vous appuyant sur les Diagnostics de Performance Énergétique (DPE) établis afin de voir si vous devez prévoir des rénovations énergétiques.

L’environnement du bien

Une fois à l’extérieur du logement, il est aussi important de bien s’imprégner de l’environnement du bien. Tenez compte du voisinage. N’hésitez pas à échanger avec vos futurs voisins s’ils sont disponibles, par exemple. Les commerçants du quartier peuvent également vous éclairer quant aux avantages et aux inconvénients du secteur.

L’important est d’être en mesure de déceler si le quartier est plutôt calme ou animé, s’il est simple de se garer et surtout, si les actes de vandalisme et les cambriolages sont fréquents.

Contre-visite en immobilier : tout ce que vous devez savoir

Avant de réaliser une contre-visite, n’hésitez pas à vous imprimer une checklist afin d’être certain de passer l’ensemble des éléments importants au crible. Par ailleurs, ne vous rendez pas sur place les mains vides et apportez un minimum de matériel (mètre pour contrôler la surface des pièces, carnet et crayon pour noter vos remarques, lampe de poche pour éclairer les pièces sombres, etc.).

Il est préférable de réaliser la contre-visite à un horaire différent de celui de la première visite. Vous pourrez ainsi apprécier le niveau d’ensoleillement, de circulation ou de nuisance sonore dans le quartier à une autre période du jour et ainsi confirmer votre souhait de réaliser une proposition d’achat.

Concrètement, la contre-visite se passe globalement comme la première visite du bien. Vous serez accompagné de l’agent immobilier chargé du bien ou du propriétaire lui-même s’il s’agit d’une vente entre particuliers pour vous ouvrir et répondre à vos questions. La seule différence est que vous pourrez demander à être accompagné d’un expert ou de vos proches pour mieux apprécier l’état de la maison ou de l’appartement.

Non, réaliser une contre-visite est gratuit et se réalise sur simple demande. La règle est la même en cas de vente immobilière entre particuliers.

Retour haut de page