Fin mars, les Notaires du Grand Paris ont communiqué les derniers chiffres officiels du secteur immobilier. Un an après le début de la crise sanitaire liée à la Covid19, comment se porte le marché immobilier en Île-de-France ?

 

Les volumes des transactions immobilières sont portés par les maisons

Malgré les confinements successifs, le nombre de ventes immobilières effectuées en Île-de-France reste élevé. On comptabilise 42 160 transactions réalisées entre novembre 2020 et janvier 2021, soit +1% comparé à la même période l’année précédente. C’est 18% de plus que le volume moyen de ventes réalisées entre novembre et janvier depuis ces 10 dernières années.

En rentrant davantage dans le détail, on s’aperçoit que ce sont les ventes de maisons en Petite et Grande Couronne qui portent principalement cette croissance. En effet, si les ventes d’appartements à Paris ont diminué de 6% en un an, celles-ci sont largement compensées par un bond de +8% concernant les ventes de maisons en Grande Couronne parisienne. Ces chiffres sont que très peu étonnants. Après les différents confinements successifs, on ne peut que comprendre l’envie d’espace des Franciliens.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Malgré un contexte difficile, le marché immobilier résiste plutôt très bien en Île-de-France ! Toutefois, il faut tout de même noter un ralentissement des ventes immobilières en ce début d’année. En effet, les signatures d’avant-contrats (promesses et compromis de vente) ont été moindres durant le confinement de novembre 2020. Puisqu’il faut compter environ 2 mois et demi / 3 mois entre la signature de l’avant-contrat et la signature de l’acte définitif de vente, cela se répercute inévitablement sur le volume des transactions de janvier et février.

Volume ventes Immobilier Île-de-France novembre 2020 à janvier 2021

 

Les prix immobiliers se maintiennent en Île-de-France

Depuis un an, les prix immobiliers ne cessent de progresser en Île-de-France. On observe, de janvier 2020 à janvier 2021, une progression de 5,8% pour les logements anciens, avec +5,2% pour les appartements et +6,9% pour les maisons. Cette augmentation des prix est portée par la Petite Couronne parisienne, qui enregistre une hausse des prix de 7% pour les appartements et de 8% pour les maisons.

Ces chiffres sont toutefois à mettre en perspective, puisqu’ils s’expliquent en partie par les augmentations de prix de début 2020. Ces derniers mois, la tendance est plutôt à la stagnation, voire à une légère baisse des prix immobiliers à Paris, avec -1,1% entre octobre 2020 et janvier 2021.

Malgré tout, les prix parisiens restent élevés. En effet, on enregistrait 10 850€ du mètre carré en octobre et novembre derniers, et 10 730€ à la fin janvier. Les Notaires du Grand Paris estiment que les prix devraient s’établir, dans les prochains mois, entre 10 630€ et 10 650€ le mètre carré, et se stabiliser ensuite.

Pas de catastrophe donc, ni de chute des prix immobiliers en vue. Si l’on s’en tient aux prévisions des Notaires du Grand Paris, la progression des prix des appartements sur un an devrait descendre à +1,5% en Île-de-France.

Prix Immobilier Île-de-France novembre 2020 à janvier 2021

 

Le nombre de pièces impacte différemment les prix en Île-de-France

Le nombre de pièces d’un logement va bien évidemment influer sur l’estimation de son prix de vente. Cependant, en Île-de-France, on observe un impact du nombre de pièces sur les prix différent entre Paris et sa périphérie.

En effet, en Grande Couronne le prix au mètre carré diminue avec le nombre de pièces. Ainsi, on trouve des studios à plus de 4 000€ le m² et des appartements de 4 pièces ou plus à moins de 2 800€ le m².

En Petite Couronne, la tendance est la même. Plus un logement aura un nombre important de pièces, plus son prix au mètre carré diminuera. A l’exception des appartements de 5 pièces ou plus, plus chers au mètre carré que les 4 pièces.

A Paris, cette logique ne tient pas. Ce sont, en effet, les studios et les appartements de 4 pièces ou plus qui enregistrent les prix au mètre carré les plus élevés. Studios mis à part, les prix au mètre carré ont donc plutôt tendance à augmenter avec le nombre de pièces. Par ailleurs, on observe une différence de prix entre les différents types de biens beaucoup plus faible que dans le reste de l’Île-de-France. Au dernier trimestre 2020, les 2 pièces étaient les logements les moins chers à Paris, avec un prix moyen au m² de 10 630€. Le prix au m² moyen passait à 11 260€ pour les 5 pièces et plus, soit moins de 6% plus cher. Pour un studio, il fallait compter environ 11 080€ le m².

Estimer la valeur de mon bien à Paris