Arnaques immobilières : comment les repérer et les éviter ?

Si internet a permis d’accélérer la diffusion d’annonces immobilières, cela a aussi permis l’apparition de nombreuses arnaques, qu’elles soient de la part de propriétaires, d’agences immobilières ou encore de hacker. Welmo les décrypte afin de vous permettre d’acheter / vendre en toute sérénité.

Des annonces immobilières trop belles pour être vraies

Le marché de l’immobilier étant hyper tendu, notamment dans des grandes métropoles comme Paris, une très bonne affaire immobilière sur internet n’existe pas. Soit vous trouverez des annonces au prix du marché, soit légèrement surestimées et vous devrez alors négocier.

Mais si vous pensez être tombé sur la perle rare : un très beau bien à un prix bien en dessous du marché, passez votre chemin. Il peut s’agir d’une arnaque immobilière, d’une fausse annonce en ligne pour attirer le client ou alors d’un mensonge concernant la localisation du bien. En effet il n’est pas rare qu’un bien soit dit dans une ville, ex : Paris, puis ensuite qu’on vous explique que cela est à seulement 20min en train de Paris.

Une annonce professionnelle sans honoraires affichées

La loi Alur, entrée en vigueur en Septembre 2018, impose aux agences immobilières d’indiquer et d’afficher clairement les honoraires qu’elles appliquent sur la vente de leurs biens. Cependant, beaucoup d’agences ne jouent pas le jeu et profitent d’internet pour rester flou.

La raison ? Elles pourront ainsi vous donner le taux qu’elles veulent par la suite et cela leur évite de donner des informations à la concurrence. Cela peut également leur permettre de paraitre moins chère qu’un concurrent sur un même bien. Restez donc vigilant et comparez les annonces.

Un versement d’argent en dehors de l’étude du notaire

arnaques immobilières

Plus c’est gros, plus ça marche… Une personne peut vous contacter par message suite à la mise en ligne de votre annonce immobilière et vous souhaite acheter votre bien sans même le visiter. Cette personne peut même être prête à verser un acompte important pour réserver le bien (voir même la totalité du montant de la vente). Elle vous demandera alors d’envoyer vos coordonnées à son notaire (souvent situé en Afrique ou dans un autre pays européen).

En plus d’être louche, ce type de pratique est totalement illégale. Nous vous conseillons de toujours vérifier l’identité de votre interlocuteur, et sachez qu’un acheteur qui ne se déplace pas pour une visite, n’est pas un acheteur sérieux.

Envoyer des documents avant la visite du bien

Vous avez trouvé la maison / l’appartement de vos rêves mais le propriétaire actuel vous demande d’envoyer certains documents avant la visite ? Refusez, notamment si cela inclut votre RIB ! La seule chose que doit vous demander un propriétaire honnête est votre nom et vos coordonnées pour échanger avant la visite. Vous aurez le temps de fournir tous les documents nécessaires une fois que vous aurez fait une offre si le bien vous a plu.

Arnaques immobilières : mentir sur l’état de la copropriété

Si vous achetez un appartement ou un bien en copropriété, pensez à vous renseigner sur les travaux en cours / à venir et sur l’ambiance générale de la copropriété.

On vous peint un portrait idéal de la copropriété ? Demandez au propriétaire ou à l’agent immobilier les derniers PV d’AG. Ainsi vous aurez accès à toutes les informations concernant les futurs gros travaux à venir. Cela vous permettra également de voir si les propriétaires s’entendent facilement sur les décisions à prendre (en fonction des votes).

arnaques immobilières

Vous voilà parer à affronter le marché de l’immobilier sur internet ! Si vous souhaitez acheter / vendre sereinement privilégiez les services d’une agence immobilière, la plus transparente possible. Dans le cas contraire, restez vigilant(e) sur tout ce qui semble trop beau et échangez avec les personnes en direct.

Retour haut de page